AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MIKAËL M. BROOKS VOUS SALUE BIEN BAS !

Aller en bas 
AuteurMessage
Mikaël M. Brooks
Bibliothécaire
Bibliothécaire
avatar

Age : 32
Maison : Serdaigle.
Rôle au sein de l'école : Bibliothècaire.
Messages : 63
Date d'inscription : 17/01/2012

MessageSujet: MIKAËL M. BROOKS VOUS SALUE BIEN BAS !   Jeu 19 Jan - 1:03

Dossier de
MIKAËL MARCUS BROOKS

© Fanchon
NOM ▬ Brooks. C'est le nom de famille de son père, donc. Nom commun dans les pays anglophones, nom facile à porter, nom facile à oublier.
PRÉNOMS ▬ Mikaël Marcus, du prénom de ses deux grand-pères.
SURNOM ▬ « Miky » lui vient de ses années à l'école. « M&M's » est le surnom que lui donne sa soeur.
SEXE ▬ Masculin, jusqu'à preuve du contraire.
ÂGE ▬ Il a fêté il y a peu son vingt-sixième anniversaire, le premier jour de l'hiver.
ANNIVERSAIRE ▬ Il est donc né le 21 décembre, un jour neigeux.
NATIONALITÉ ▬ Il est anglais. Il est né à Londres.
ORIENTATION SEXUELLE ▬ Durant son adolescence, il a eu quelques aventures vaseuses avec des camarades féminins mais ça ne lui a pas laissé un souvenir très agréable. Il a eu une brève relation avec un moldu l'année de ses vingt ans mais ça n'a rien donné de très intéressant non plus. Disons qu'il s'en fiche royalement. Son coeur fait ses choix et Mikaël suit le mouvement.
GROUPE ▬ Il fait parti du personnel. Il est bibliothécaire. Il veille sur les nombreux rayons de l'immense bibliothèque de Poudlard. Je tiens à préciser que si Miky prend un élève en train de malmener ou voler un livre, ledit petit vaurien passera un très très très sale quart d'heure.
MAISON ▬ Il était à Serdaigle pendant sa scolarité. (Si ça pose problème à l'administration, je suis tout ouïe.)
SANG ▬ Mélé, de par son père qui est moldu. Sa mère est elle-même une sang mêlée alors au final, Mikaël n'est qu'un quart sorcier, non ?
BAGUETTE MAGIQUE ▬ Je vous invite d'avance à lire le paragraphe qui, dans l'histoire, explique le comment notre adorable Mikaël a été choisi par cette baguette. En bois d'orme, claire et discrète, souple et fine, elle mesure 25,6 centimètres. Son pommeau, qui lui assure une excellente prise en main, est orné d'arabesques. Elle a failli exploser lors de sa sixième année suite à un sort très mal formulé et a gardé une séquelle : une petite "cicatrice" qui court sur toute sa longueur. C'est une baguette facétieuse qui adooooore hiberner. Elle ne réagit vraiment que quand son propriétaire est en danger ou a un besoin impérieux d'elle. Le reste du temps, on ne peut même pas en tirer une étincelle...
FORME DU PATRONUS ▬ Son patronus a la forme d'un fennec, petit renard des sables, grandes oreilles, mignon museau et la fuite comme unique défense.
SORTILÈGE FAVORI ▬ Lumos est sans doute celui qu'il utilise le plus souvent et depuis longtemps. Combien de nuit a-t-il passé, à la lueur de sa baguette, sur un ouvrage de Bathilda Tourdesac ou de Phyllida Augirolle ? Il ne compte plus. Sa mère a fini d'ailleurs par lui confisquer sa baguette, certaines vacances, pour l'obliger à dormir, quand les cernes bouffaient les pommettes de son fils aîné.
ANIMAL DE COMPAGNIE ▬ L'an passé, quand Mikaël a débarqué à Poudlard pour reprendre le post vacant de bibliothécaire, Rock s'est infiltrée dans ses appartements. Il était en plein emménagement, rangeant ici et là les ouvrages qui l'ont suivi jusqu'à l'école et la chatte persanne s'est installée dans l'un des fauteuils, sans demander la permission. Il l'a prénommée Rock, sur un coup de tête, après quelques semaines de squattage. Cela fait donc deux ans qu'ils cohabitent et Mikaël l'adore.


APPARENCE PHYSIQUE ▬ « Mikaël Brooks ? Ah oui, chambre 302 ou salle commune au fond du couloir. Vous ne pouvez pas le louper. Grand, mince, cheveux blonds en pagaille et yeux... Bah vous verrez bien. Excusez-moi, je suis pressée, on a eu un accidenté de cheminée... » Quand vous poussez la porte de la chambre 302, vous remarquez un beau bouquet de fleurs sur la table de chevet mais le lit est vide et il n'y a personne. Alors vous continuez votre chemin jusqu'à la salle commune où les patients de longue durée peuvent se réunir pour regarder la télévision, jouer à des jeux de société, recevoir leur famille. Ou, actuellement, écouter un jeune homme faire la lecture de la Gazette du Sorcier. Effectivement, vous devinez de suite que vous avez Mikaël Marcus Brooks sous les yeux.

Le jeune homme semble être dans la vingtaine. Recroquevillé sur un tabouret, quelques fauteuils ont été rapprochés de lui pour que tout le monde puisse l'entendre. Vous vous approchez. Sa voix est claire, compréhensible. Il a les cheveux en bataille et doit régulièrement repousser sa frange pour pouvoir lire. Vous vous demandez pourquoi il ne coupe pas tout ça, si ça l'ennuie autant. Ses yeux se relèvent vers l'assemblée alors qu'il demande s'il lit les résultats sportifs. Un patient lui demande de le faire et Mikaël poursuit donc sa lecture. Deux grands yeux violets, légèrement tombant, c'est assez inhabituel comme couleur, même chez les sorciers. Il a une petite cicatrice sur la pommette droite. Vous ignorez que c'est le même sort qui a fissuré sa baguette qui lui a laissé cette marque.

Finalement, Mikaël replie le journal et se lève. Il est grand, élancé, mince si ce n'est clairement maigre. Il est habillé à la moldu, d'un jean délavé et d'un pull vert col en V qui a du voir des jours meilleurs. Il trimbale une veste en jean. Vous ne voyez pas sa baguette aux premiers abords mais cela ne veut rien dire. Il existe des sorts pour garder sa baguette invisible mais à portée de main. Une femme se lève difficilement d'un fauteuil. Le jeune homme se précipite vers elle pour l'aider et vous ne doutez pas de voir réunis la mère et le fils. Ils se ressemblent énormément : cheveux blonds, yeux étrangement violets, petit sourire d'ange déchu. Pourquoi vous vouliez le voir déjà ? Ça vous est sorti de la tête...


PSYCHOLOGIE DE COMPTOIR ▬ « Miky ? Il est un peu solitaire, j'trouve ! Pas toujours tout seul mais... 'Fin il préfère la compagnie de ses bouquins à ceux des autres élèves. Des fois, j'essaie de lui parler et il m'ignore totalement, plongé dans sa lecture. J'ai pas l'air con dans ces moments-là. D'un autre côté... J'devrais sans doute faire pareil, j'aurais moins de P en cours... » Joshua, Serdaigle, 3e année.

« Mikaël est un garçon très doux. Il est discret mais c'est juste qu'il n'est pas doué avec les gens. Il ne sait pas quoi lui répondre, il a peur de déranger. Mais ça viendra, il prendra confiance en lui, mon poussin ! Il faut lui donner le temps de mûrir et je suis certaine qu'il sera un homme formidable ! Attendez un peu, vous verrez ! » Zoé, sa maman.

« Oh, Miky, je l'adore ! On peut parler de tout avec lui, il est chou, il écoute attentivement et on peut être sûr que personne apprendra les secrets qu'on lui dit. Une fois, j'ai voulu l'embrasser, il a rougi jusqu'à la pointe des oreilles, c'était adorable ! Bon, j'ai jamais retenté parce que... Bah, j'aime pas me prendre des vents, et il a pas l'air très doué. Mais c'est un copain formidable ! » Amélie, Poufsouffle, 6e année.

« Vous savez qu'il a un pêché mignon ? Mais nan, il mange pas ses bouquins... Tsss. Un soir, j'faisais mon tour de préfet et je suis descendu aux cuisines, par hasard. Il avait un é-nor-meuh plat de cerises devant lui. Et il avait l'air d'être au paradis. J'ai même pas eu la force de lui retirer des points tellement il était mignon, à manger ses cerises, j'vous jure... » Timothy, Serpentard, 7e année.

« Est-ce que j'ai déjà vu Miky en colère ? Hm... Ah si, si une fois ! C'était en cinquième année, je crois bien. On était à la bibliothèque et une pauvre fille de Poufsouffle a renversé un rayonnage par mégarde. J'ai cru que Mikaël avait muté en gobelin... La fille en menait pas large. Cette vieille bique de Pince a même pas eu besoin de la punir, tellement Mikaël lui a foutu la trouille. A la limite, ses yeux expulsaient des étincelles... Flippant. Très flippant. » Morgane, Serdaigle, 6e année.

« Miky, il a rien d'un ange. Je sais pas quel imbécile a dit ça un jour mais c'est complètement débile. Des fois, il a ce regard glacial, lointain... Je crois que c'est depuis l'accident de sa mère. Quand il est revenu de ces vacances-là, il avait changé. N'importe qui aurait changé, vous me direz. Mais lui, il a retenu tellement de trucs de ses foutus bouquins. Allez savoir s'il connait pas des sortilèges de magie noire. Ça m'étonnerait même pas de sa part... Encore heureux que sa baguette fasse des siennes, d'ailleurs. » Terrence, Serdaigle, 7e année, son meilleur ami.



PSEUDO ▬ Fanchon.
ÂGE ▬ 21 ans.
SEXE ▬ Féminin.
PERSONNAGE SUR L'AVATAR ▬ Yogi, du mangas Karneval.
DOUBLE COMPTE ▬ Oui [] Non [X]
© Fanchon

PARRAINAGE ▬ Aucun.
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM ? J'ai suivi mon chemin. J'allais d'un partenariat à un autre, à la recherche d'un bon petit forum sur lequel craquer et hop, me voici ici !
AUTRE CHOSE ? Okay by Aleksander.


Dernière édition par Mikaël M. Brooks le Ven 20 Jan - 19:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aedelmaer.fr-bb.com/
Mikaël M. Brooks
Bibliothécaire
Bibliothécaire
avatar

Age : 32
Maison : Serdaigle.
Rôle au sein de l'école : Bibliothècaire.
Messages : 63
Date d'inscription : 17/01/2012

MessageSujet: Re: MIKAËL M. BROOKS VOUS SALUE BIEN BAS !   Jeu 19 Jan - 1:03

BIOGRAPHIE
« Zoé, s'il te plait... » « Non. Non, Camille, hors de question. Quand j'aurai mon diplôme, peut-être que... Et encore ! » « Tu peux pas me faire ça, Zoé ! Tu vas repartir dans ta fichue école et on se verra pas jusqu'à juin ! Juin, bon sang ! » « Si tu m'aimes vraiment... » « Evidemment que je t'aime, Zoé ! » « Et bien tu tiendras jusque là ! » Camille gronde et se rembrunit. Zoé sourit en coin et vient lui poser un baiser sur la joue. Installés côte à côte à la terrasse d'un café, les deux jeunes gens se voient pour la dernière fois avant la rentrée. Zoé rejoindra la gare de King's Cross juste après et Camille rentrera chez lui, la mort dans l'âme, séparée de sa petite amie pendant de longs mois. Cela fait quatre ans qu'ils sortent ensemble. Aujourd'hui, il espérait la demander en mariage, avoir une réponse, pouvoir concrétiser leur relation. Mais la jeune fille a été catégorique. Ça ne fait rien, il attendra. Ils ont le temps. La Griffondor lui fait un sublime sourire et Camille fond complètement.

La petite maison semble écrasée par celles qui l'entourent. Du lierre s'est introduit dans les tuiles du toit et les briques des murs depuis le petit jardin devant. Il manque la boite aux lettres, ne reste que le piquet. La porte a été peinte en bleue, à une époque. L'un des volets d'une fenêtre de l'étage pend lamentablement. Camille tient la porte à Zoé et referme derrière eux. A l'intérieur, au rez-de-chaussée, une grande salle à vivre et un coin cuisine. Il reste les meubles de l'ancienne propriétaire, en bois massif, vaisselles précieuses dans des immenses armoires. Il faudra sans doute ramoner la cheminée avant de pouvoir l'utiliser cet hiver. Au centre de la grande pièce, un escalier en colimaçon permet l'accès à l'étage et au grenier. Trois chambres et une pièce qui servira sans doute de bureau. Zoé entraîne son très récent époux jusqu'à la chambre parentale. Mikaël fut conçu cette nuit, dans ce lit précisément, dans leur toute nouvelle maison, alors qu'ils n'avaient même pas encore emménagé officiellement.

« MAMAAAAAAN ! Y'a un truc dans l'armoiiire ! » L'enfant dévale les marches en criant. Zoé s'essuie les mains et se retourne pour accueillir dans ses bras Mikaël, quatre ans, son fils unique. « Quel truc, poussin ? » « Un truc ! Dans le grenier ! » La jeune femme retire son tablier et fait apparaître sa baguette. Elle prend son fils dans les bras et monte tranquillement les marches. Mikaël n'a pas de magie instinctive. Elle se souvient que son petit frère faisait régulièrement exploser des verres ou léviter des livres au même âge. Mais Miky est un adorable bambin, très calme, très sage, avec sa bouille d'ange et ses grands yeux curieux. « Rien ne te fera du mal dans cette maison, poussin. Ici, tu es protégé de tout. » De tout, même de la guerre dehors, des mangemorts qui hantent les rues et de l'ombre de Celui-dont-on-ne-doit-surtout-pas-parler-en-présence-de-Miky-tu-entends-Camille-ou-je-te-botte-le-derrière-chéri !. Et surtout des trucs bizarres et sans nom dans les armoires. Ledit "truc" n'était qu'un épouvantard, Zoé démontra un peu sa magie devant son poussin, puis scella la porte de l'armoire. Il allait falloir s'en débarrasser rapidement. Mikaël, lui, retourne à son livre d'images.

Camille et Zoé étaient tous les deux assis à la table de la cuisine. Entre eux une lettre cachetée de cire avec l'emblème de Poudlard. Mikaël dort encore. « C'est... Improbable. » « Il a peut-être juste été discret, tu sais ? » « Mon fils va à Poudlard... » « Oui, Amour, ton fils est officiellement un sorcier. » « Sorcier... baguette, magie, uniforme, Poudlard, séparation... Tout ça ? » Zoé perd son sourire. Camille adore son fils, elle comprend sa douleur. « Il reviendra pour les vacances. Il nous enverra des hiboux. Ça ne durera pas longtemps... » Camille soupire et pose sa tête dans les bras, devant sa tasse de café. « Qu'est-ce qui se passe ? » Les adultes se tournent vers l'escalier. Mikaël, encore tout endormi, dans son pyjama blanc, baille à s'en décrocher la mâchoire. Son père sourit malgré lui, Zoé lui tend l'enveloppe. Quelques instants plus tard, l'adolescent crie de surprise et de joie.

De mémoire de sorcier, jamais on avait vu Ollivander aussi énervé par un client. Il en avait vu passer des gamins compliqués, à la magie récalcitrante mais celui-là... A croire que la chouette qui lui avait amené sa convocation à Poudlard s'était trompé de destinataire ! Des dizaines de boites de baguette avaient été sorties inutilement des rayons. Pas une seule ne faisait réagir la magie de Mikaël. La mère de l'enfant, assise devant la vitrine, avait croisé les bras et semblait aussi désespérée que la marchand. « Bon, et celle là ? 32 centimètres, crin de licorne, bois de saule. Souple, maniable. » Le blondinet prend avec réticence la baguette, la tient, fait un vague geste de main. Rien, pas d'explosion outragée, pas de vent magique miraculeux. Il jette un regard anéanti à sa mère et repose la baguette. Ollivander range l'exemplaire et revient fixer l'enfant, continue à réfléchir. « J'en ai vu passer des sorciers difficiles, jeune homme ! Mais vous, sincèrement... » Mikaël rougit, confus. Un autre client entre et Ollivander leur demande de patienter. « T'es sûre que je suis un sorcier, mum ? » « Bien sûr, Miky, sans aucun doute. » Ils passent deux heures de plus dans la boutique et finalement, Ollivander lui propose de faire lui-même le tour des rayonnages. « Votre magie sera forcément attirée par celle de la baguette qui vous concerne. » « Ou pas. » ajoute discrètement Mikaël. Mais l'adolescent obéit. Il ne lui faut que trois minutes. TROIS PETITES MINUTES ! Il entre dans le rayon, derrière le comptoir, sent quelque chose lui tombe sur la tête, trois pas plus loin. Son regard est happé par une boite, qui vient de lui chuter dessus sans prévenir. Une jolie boite beige, entourée d'un ruban pourpre... Ollivander a raison. Sa faible magie a appelé sa baguette...

Les premiers années, intrigués, effrayés, se pressent les un aux autres en direction de l'estrade, sous les murmures des élèves plus âgés. Le plafond magique montre une douce nuit pluvieuse et Mikaël est fasciné par cette vue. Il faut qu'il apprenne comment faire ça... Le professeur McGonagall leur sourit, lèvres pincées et soulève le Choixpeau. Elle explique et les premiers noms fusent dans un silence quasi religieux. C'est rapidement le tour du blondinet. Il se fraye un passage parmi ses camarades et vient s'asseoir sagement sur le tabouret. « Oui, oui... Voyons cela... Timide... Réservé, plutôt. Discret... Hm... Je t'enverrai volontiers à Poufsouffle. Tu y serais à ta place... Mais... Non, non, ta soif de connaissance, ce désir de prouver par tous les moyens que tu mérites ta baguettes, que tu es bien un sorcier... Bien sûr, bien sûr... » Mikaël se dit un instant qu'il doit avoir l'air stupide avec ce chapeau bizarre sur la tête. Ledit "chapeau bizarre" lui fait une remarque agacée et le jeune sorcier rougit. « Réglons ton sort : SERDAIGLE ! » On l'applaudit à tout rompre à la table des Bleu & Bronze. Il se lève, non sans louper le « Et prends confiance en toi, gamin ! » que lui lâche le Choixpeau. Mikaël est aux anges.

Sur ces années à Poudlard, il n'y a pas grand chose à dire. Même si les heures sont sombres en dehors de l'école, que Voldemort devient de plus en plus fort et présent dans les journaux du monde sorcier, cela passe bien au-dessus de la tête de Mikaël. Il s'applique à suivre les cours avec acharnement et à reproduire à la perfection ce que ses professeurs tentent de lui inculquer. Mais plus d'une fois, il échoue. Ce n'est pas que le résultat est foireux, avec explosion d'étincelles et conséquences désastreuses, non, c'est qu'il n'y a pas de résultat du tout. La majeure partie du temps, il ne se passe rien. Pour le plus désarroi du garçon qui se demande plus d'une fois si tous ces gens ne se trompent pas sur son compte et sa supposée magie. Mais dès qu'il se met à douter, sa baguette fait des miracles. Et malgré ses difficultés, c'est un bon élève, avec des notes concordantes à tout le travail qu'il fournit sans relâche.

Le Choixpeau ne s'est pas trompé, lui. Dès sa première semaine à Poudlard, Mikaël découvre la bibliothèque au quatrième étage. Et quand il disparaît sans prévenir, tout un chacun sait où le trouver. Il dévore l'un après l'autre chaque ouvrage que contiennent les étagères. Si Madame Pince s'est méfiée de lui comme de tous les sales gamins qui osaient toucher ses précieux livres au début, elle a fini par changer d'avis. Le Serdaigle prend grand soin des livres qu'il sort presque religieusement de leur place attitrée. Il en emmène peu hors de la bibliothèque, hante les rayons tant de fois dans la semaine. Si sa magie fait souvent des siennes, sa soif d'apprendre ne semble jamais comblée... Au fil des années, et grâce à toutes ses informations qu'il retient si facilement, Mikaël prend confiance en lui. Ses notes aux devoirs écrits sont excellentes et tant bien que mal, la pratique suit son cours. Certains sorts lui sont plus faciles que d'autres, et ça n'a rien à voir avec la difficulté annoncée. Il peut tout aussi bien râter un "Accio livre" alors que le sort de transplanage ne lui pose jamais aucun problème.

« C'est moi !! Pourquoi y'avait personne à la gare ? » Silence. Oh, ce n'était pas la première fois que Mikaël devait rentrer seul de King's Cross le premier jour des vacances. Entre sa mère qui travaillait au ministère et son père qui devait aller chercher Clarisse à l'école moldue, c'était même fréquent. « Dad ? » La petite maison est silencieuse. Il n'y a personne dans la grande salle à vivre. Le blondinet est pris d'un doute affreux. Il sort précipitamment sa valise miniaturisée de sa poche et grimpe quatre à quatre l'escalier. « Mum ? Clarisse ? » Personne. Machinalement, il se met à triturer sa baguette et redescend. Il s'assoit sur la première marche de l'escalier, face à la porte et se met à réfléchir. Il attend. Son père peut avoir un peu de retard sur le chemin, Clarisse a peut-être fait une bêtise à l'école ou quelque chose du genre. Il jette un coup d'oeil au tableau nominatif mais aucun post-it magique n'annonce un rendez-vous chez le médecin ou un changement d'emploi du temps de la petite famille dont on ne l'aurait pas informé. Et quand l'hibou tape du bec contre la fenêtre de la cuisine, Mikaël panique.

Sa mère est à Saint Mangouste, suite à l'arrivée fracassante de mangemorts au Ministère de la Magie. L'adolescent utilise le réseau de cheminette jusqu'à l'hôpital. Dans la salle d'attente, des dizaines de personnes râlent, paniquent, pleurent... Quand il essaie de se renseigner à l'accueil, la secrétaire l'envoie voir ailleurs. Il lui faut presque un quart d'heure pour tomber finalement, par hasard, sur son père dans un couloir. Clarisse lui saute dessus et s'agrippe à lui. « Dad, qu'est-ce qui se passe ? Où est maman ? » Camille relève la tête, observe son fils un instant et lui sourit tristement. « Elle s'en sortira. » Il a l'air épuisé, désabusé, proche de l'évanouissement. Mikaël ne lâche pas sa petite soeur et vient s'asseoir à côté de lui. A l'heure actuelle, Zoé n'a toujours pas quitté St Mangouste, toujours en soins longue durée, suite à un sortilège de vide-entrailles qui ne lui était, apparemment, pas destiné et qui demande des soins constants.

A la petite table de la cuisine, Mikaël observe Clarisse déjeuner de généreuses tartines de pâtes à tartiner. Ce sont les premiers jours de l'été et Poudlard, c'est terminé pour lui. L'école va lui manquer, c'était sa seconde maison. Et même s'il chérit leur maison, dans cette petite impasse du vieux Londres, ce n'est plus pareil depuis l'attentat du Ministère. Un hibou grand duc entre par la fenêtre ouverte et s'installe sur le dossier d'une chaise vide. Mikaël abandonne sa tasse de café et vient libérer l'animal de sa lettre. Ses résultats aux ASPICS... Profonde inspiration.
  • Métamorphose : Piètre (P)
  • Sortilèges & Enchantements : Désastreux (D)
  • Potions : Efforts Exceptionnels (E)
  • Défense contre les Forces du Mal : Efforts Exceptionnels (E)
  • Botanique : Optimal (O)
  • Astronomie : Optimal (O)
  • Histoire de la Magie : Optimal (O)
  • Soins aux Créatures Magiques : Efforts Exceptionnels (E) ▬ Option
  • Etudes des Runes : Optimal (O) ▬ Option
Mikaël se remet à respirer et sourit, assez fier de lui. Il n'est pas étonné par les notes qu'il a obtenu. Sa baguette a fait des siennes pendant la pratique de Métamorphose et d'Enchantements mais lui a été fidèle en DCFM. Comme toujours... Et toutes les autres matières étaient à l'écrit, sauf Potions qui ne lui a jamais posé de problèmes. « Clarisse, on va voir Mum après, je vais lui annoncer une bonne nouvelle ! » La petite fille crie de joie et finit sa tartine.

Durant les quelques années qui suivent, Mikaël reste chez ses parents. Il vit davantage dans le monde moldu que sorcier. La guerre gronde encore et son père est terrifié à l'idée de perdre ses enfants à cause de la magie... Pas une semaine ne passe sans que le garçon ne rende visite à sa mère. Et c'est devenu un rituel pour lui d'aller faire la lecture aux malades, que ce soit la Gazette, des romans ou parfois, mais c'est plus rare, des livres demandés par les patients eux-même. Il est assez connu à Saint Mangouste pour sa gentillesse et sa présence. Clarisse est entrée à Poudlard à son tour, elle est à Griffondor. Il a gardé contact avec Madame Pince et il n'est pas rare que la bibliothécaire lui confie un ouvrage qu'il ne trouverait pas ailleurs que dans la bibliothèque de l'école. Et puis, soudainement, la guerre prend fin. Dans les journaux, les gros titres annoncent l'anéantissement de Celui-dont-on-ne-parlera-plus-jamais-j'espère-bordel-! Camille organise une petite fête dans la chambre de Zoé, à Saint Mangouste. Le monde sorcier doit se reconstruire.

L'année dernière, Madame Pince lui annonce par chouette postale qu'elle prend sa retraire. Elle est éreintée par tous ces petits garnements et la bibliothèque a été en partie détruite pendant la Bataille Finale, cela la désole tellement qu'elle ne peut définitivement pas rester là. Elle lui dit également qu'elle l'a proposé au Directeur pour la remplacer. Mikaël relit trois fois ce paragraphe de la lettre pour bien comprendre ce que cela pourrait signifier pour lui. Les jours qui suivent, dans l'attente d'une réponse positive ou négative, il est sur les rotules. Le moindre bruit dans le studio où il a finalement emménagé le fait sursauter. Et finalement, deux semaines avant la rentrée, une lettre lui annonce qu'il est embauché et que s'il le désire, un appartement l'attend à Poudlard pour le 3 septembre. Mikaël n'a pas besoin d'y réfléchir cent sept ans pour accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aedelmaer.fr-bb.com/
Choixpeau Magique
Admin
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: MIKAËL M. BROOKS VOUS SALUE BIEN BAS !   Ven 20 Jan - 20:32

Welcome ♥ Je pense que tout est bon dans ta fiche o: J'ai bien aimé la partie où son meilleur ami explique que Mika doit sûrement connaître la magie noire vu tout les bouquins qu'il s'enfile XDDD Petit cachottier!! \o/

Tu es donc officiellement validé
Vous pouvez maintenant :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rictusempra.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MIKAËL M. BROOKS VOUS SALUE BIEN BAS !   

Revenir en haut Aller en bas
 
MIKAËL M. BROOKS VOUS SALUE BIEN BAS !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rictusempra :: Administration :: Registre d'Hogwarts :: Élèves reçus / Personnel :: Personnel-
Sauter vers: